À la rencontre de Priscill et Thomas : nos 2 jeunes opticiens

Accueil  |  Non classé   |  À la rencontre de Priscill et Thomas : nos 2 jeunes opticiens
Debauge Opticiens

À la rencontre de Priscill et Thomas : nos 2 jeunes opticiens

Animés par l’envie d’aider les autres, Priscill et Thomas sont deux jeunes opticiens de talent aux personnalités attachantes. Étudiants en licence d’Optométrie et Contactologie de 20 et 23 ans, ils sont tous les deux en contrat de professionnalisation et heureux de poursuivre leur apprentissage aux côtés de nos experts. Portraits croisés.

 

De jeunes chemins qui se rejoignent 

Présente chez Debauge Opticiens depuis le mois de juillet, Priscill est une jeune femme de 20 ans volontaire et réservée de nature. Depuis son enfance à Morez dans le Jura, elle est passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la vue. C’est donc tout naturellement qu’elle choisit d’étudier l’Optique. Quant à Thomas, qui nous a rejoint depuis plus d’un an et demi déjà, il décide après une enfance à Grenoble d’opter pour un BTS optique et une licence d’Optométrie et Contactologie à l’ISO de Lyon.

Devenir opticien : vocation ou passion tardive ?

Si pour Priscill, on peut sans l’ombre d’un doute parler de vocation, pour Thomas devenir opticien n’était pas une évidence. Après de nombreux petits boulots qui lui ont permis de découvrir les métiers de la plomberie, du nettoyage, de l’accueil, etc., il choisit de se spécialiser dans l’Optique :

« Mes parents voulaient que je fasse médecine, mais ce n’était pas mon souhait. L’optique me paraît être un excellent compromis ! ».

 

debauge opticiens

Thomas

Debauge Opticiens : une expérience enrichissante

Chez Debauge Opticiens, les talents ne sont pas cantonnés à réaliser chaque jour les mêmes tâches : « C’est une entreprise de valeurs, spécialisée dans tous les métiers de l’optique » nous confie Priscill. Thomas partage ce constat, ils sont tous les deux ravis de pouvoir chaque jour jongler entre : l’atelier où ils s’occupent du montage des verres et des réparations, à la boutique où ils peuvent renseigner les clients, pratiquer les examens de vue, gérer le service après-vente, les tâches administratives, etc. Priscill débute à peine la partie vente et conseils clients. Quant à Thomas, c’est l’aspect qu’il affectionne le plus dans son travail quotidien : «Rendre service aux clients, répondre à leurs besoins, les voir satisfaits me procure un sentiment de fierté ! ». Priscill ressent aussi cette même fierté après avoir réalisé une monture de qualité à l’atelier.

« Debauge est une grande entreprise où tout le monde se soutient, je suis très contente de pouvoir travailler et apprendre auprès de professionnels de qualité ».

Debauge Opticiens

Priscill

C’est donc dans une ambiance différente des grandes enseignes que nos jeunes opticiens apprennent le côté manuel mais aussi la relation client, essentielle dans notre métier.

Des personnalités attachantes à l’image de Debauge Opticiens

Lorsque l’on demande à Priscill et Thomas : quels sont vos points communs ? Ils n’en trouvent pas, si ce n’est leurs études. Mais quand on leur demande de décrire l’autre ils donnent le même adjectif : calme. En revanche, dans les autres pans de leurs personnalités ils sont assez différents. Priscill est pleine de ressources même si aller vers les clients reste à ce stade un challenge pour elle. Thomas, quant à lui, est très à l’aise avec le contact client et a un penchant pour l’humour à en croire le reste de l’équipe ! Être calme et tranquille, mais aussi généreux dans les conseils aux clients et avec leurs collègues : voilà ce qui rassemble nos deux jeunes opticiens que nous sommes très heureux d’avoir à nos côtés !

 

Retrouvez Priscill et Thomas chaque jour en boutique, du mardi au samedi, de 9h à 19h !

 

Pour prendre rendez-vous, une seule adresse : optique-debauge.com ou par mail contact@optique-debauge.com

À bientôt !

 

PRÉCEDENT

FAITES CONNAISSANCE AVEC MEDERIC, NOUVEL OPTICIEN CHEZ DEBAUGE

SUIVANT

Sécheresse oculaire : comment la soulager ?

ÉCRIT PAR :

LAISSER UN COMMENTAIRE